Quelque 200 foyers proposent des animations au sein du Réseau sanflorain. Si certaines affichent complet, d’autres ont du mal à décoller et d’autres encore ne trouvent pas d’animateur. Tour d’horizon.

Une soixantaine d’activités sont proposées par le réseau d’échanges réciproques de savoirs de Saint-Flour, avec chaque année, de nouvelles animations. Ainsi, pour cette rentrée 2016, des ateliers peinture sur vitrail, théâtre, art floral, scrabble ou Questions pour un champion seront offertes par des adhérents.

Mais parmi toutes ces activités, si certaines ont le vent en poupe, comme la sophrologie, l’atelier mémoire, la lecture, l’écriture, les activités manuelles ou encore l’aquarelle, le dessin et la peinture au sable, des offres, en revanche, ne trouvent pas preneurs. C’est le cas du déco patch, du piano, du braille ou de la généalogie. Il y a également des demandes qui ne sont pas satisfaites, à savoir les maths niveau 2 e et 1 er S, la danse country, la philo, la sculpture sur bois, le chant choral sans oublier l’apprentissage du japonais, de l’arabe ou de l’italien. À bon entendeur !

« Ces activités sont complètement gratuites », rappelait un membre du conseil d’administration lundi après-midi lors de la traditionnelle réunion de rentrée. « Pour sortir du tout payant », précisait un autre. Seule une cotisation annuelle de 10 € par foyer est en effet demandée.

Des ateliers spécifiques sont également organisés et proposés par des offreurs sans que les participants ne proposent une activité en retour pour lutter contre l’illettrisme, ainsi que des cours de FLE (Français langue étrangère), d’alphabétisation, de grammaire ou de soutien scolaire.

Et c’est Michelle Lecomte, l’unique salariée de l’association, qui officie en tant que secrétaire animatrice, qui a la charge, en collaboration avec l’équipe du Conseil d’administration, d’organiser les plannings selon les créneaux horaires des offreurs, de les mettre en relation avec les demandeurs et de coordonner toutes les animations qui ont essentiellement lieu à la maison des associations où le RERS a élu domicile.

L’association sanfloraine « emploie » par ailleurs régulièrement des personnes en service civique. À l’image de Youssna qui a intégré la structure en juin dernier pour une durée de 10 mois.

LE RÉSEAU D’ÉCHANGES RÉCIPROQUES DE SAVOIRS FAIT SA RENTRÉE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *